in Conversation digitale

Digital Detox : à méditer quand même pour notre santé

Digital_DetoxJ’ai regardé l’émission Digital Detox hier soir.

Très interessant et bien filmé. Certains passages interpellent vraiment sur ce que nous faisons de notre vie… connectée.

Allez voir ce qu’il se passe en Corée, le pays de Samsung. Il y a une sacrée marge  d’addiction de connexion pour arriver à leur niveau.

Justement, en Corée, ils sont conscients de l’impact sur le cerveau de cette drogue que sont les écrans et les réseaux sociaux qui monopolisent notre attention. Le passage sur l’examen des zones du cerveau touchées par cette addcition fait réfléchir.

Je retiens 3 choses de ce reportage :

  • Nous sommes drogués sans nous en rendre compte
  • Nous ne mesurons pas à sa juste mesure les modifications profondes de notre ADN (au sens propre comme au sens figuré. Rendez vos dans 20 ans)
  • Je m’étais imposé de couper téléphone et écan le soir quand je rentre chez moi. J’ai failli. Je vais me l’imposer. Le cerveau a besoin d’être déconnecté pour mieux se connecter aux autres.

Une fois que vous aurez regardé l’émission, on en reparle ensemble.

Engagez la conversation en donnant votre point de vue

Comment

  1. bonjour Bruno,
    J’ai aimé ton “Je m’étais imposé de couper téléphone et écan le soir quand je rentre chez moi. J’ai failli. Je vais me l’imposer.”
    Mais comment faire quand ton calepin c’est Evernote ( Cf BF Aout 2014 ); te priver de calepin quand tu rentres chez toi ? Quelle perte d’efficacité!
    Bien sur que la déconnexion est désormais incontournable puisqu’on est au max de la connexion et que les infos débordent de partout. Consultant en gestion de l’info de fonctionnement depuis plus de 25 ans, ça fait presque 10 ans que je le constate chaque semaine dans les entreprises.
    Mais c’est comme stopper le programme nucléaire, c’est pas évident à faire.
    Ne peux tu pas désormais considérer que l’outil Cnote que tu as superbement méprisé en Aout 2014 quand tu ne savais pas que ton hyper connexion était une drogue, comme tu le dis maintenant, est un des premiers outils permettant d’entrer en déconnexion maitrisée. En tous cas dans mes formations à la maitrise de la connexion, les participants apprécient tous son utilisation! Car une autre voie pour lutter contre l’hyper connexion peut être deja d’employer des technologies permettant de maitriser sa connexion. C’est la voie que j’enseigne et contre laquelle ont lutté (et continuent de lutter), dans leur période d’insouciance, certains fanatiques du tout virtuel et donc de l’hyper connexion consécutive. Compte tenu du haut parleur dont tu t’es doté avec ce blog, et de la portée que ton dénigrement définitif d’Aout 2014 a pu avoir, n’hésite pas à faire amende honorable si, de ton nouveau point de vue, tu estimes que ta prise de position a été outrancière; et qu’elle a pu décourager certains de tenter cette voie que la majorité des participants à mes formations regrettent de ne pas avoir connue plus tot, surtout quand ils ont connu le Burn out et ses 6 mois d’arret de travail, comme je l’ai vu plusieurs fois.
    Etant lecteur de ton blog, j’ai confiance dans ton honnêteté intellectuelle. Donc j’ai hate de lire ta réponse maintenant que tu sembles un peu moins sous l’emprise de la drogue “prise à ton insu”, comme tu dis.
    Cordialement
    Jean-Victor

    • Bonjour Jean-Victor
      Je te suggère de relire mon post d’aout pour te rendre compte qu’il y a un gouffre entre ce que j’ai écrit et ton interprétation.
      Bruno