in Réflexion

[coup de gueule] Parfois, il n’y a que ça qui marche

Quand on ne se pose pas les bonnes questions, voire pas de question du tout, je passe à l’étape mise en avant des mauvaises pratiques.

Oui, c’est pas forcément la bonne technique. Oui, parfois il est nécessaire d’être cash et #NoBullshit pour faire avancer les choses.

Je le dis et le répète parce que c’est ma conviction intime : LinkedIn n’est pas un puit à adresses emails. C’est un outil relationnel.

Quel est le critère natif hyper méga super simple publiquement disponible sur LinkedIn pour qualifier un contact ?

Réponse : la langue dans laquelle il s’exprime.

Pourtant, à la réception de ces deux messages du même expéditeur, j’ai un doute. Se sont-ils seulement posée la question : “dans quelle langue lui adresser notre newsletter spam ?”

Ah oui, c’est sur mon adresse piège LinkedIn donc je sais que cette double pertinente communication vient de l’export des contacts LinkedIn d’un de mes contacts dans cette société.


Neeven_anglais Neteven_français

Engagez la conversation en donnant votre point de vue

Comment